Espace Partagé

Espace Partagé

Categories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Back
${ calendarTrans }
No events

Apr 22, 2020, Jul 31, 2020

gratuit

15:00

Dans le cadre du programme Arts et Sciences, Emmanuel Demarcy-Mota, Jean Audouze et les scientifiques associés au Théâtre de la Ville donnent la priorité aux liens entre santé et culture et vous proposent de découvrir les Consultations Scientifiques.

La lecture partagée d’un poème éveille en chacun des sensations, des émotions, des images. La science, elle aussi, constitue une approche sensorielle et intellectuelle du monde dont nous faisons partie et qui nous entoure. Comme la poésie, elle mobilise l'imaginaire et stimule l'esprit de ceux qui la font évoluer et de ceux qui la découvrent.

Imaginées d'après le modèle des Consultations Poétiques, les Consultations Scientifiques se construisent aujourd'hui autour de 6 thèmes, proposés par 8 personnalités du monde scientifique:

THÈME 1 : LE TEMPS ET L’ESPACE, avec Jean Audouze, astrophysicien, directeur de recherche émérite au CNRS et scientifique associé au Théâtre de la Ville.
On ne peut pas concevoir l’espace et le temps indépendamment l’un de l’autre. Quand un corps est animé d'une vitesse proche de la vitesse de la lumière, le temps se dilate alors que l'espace se contracte. Les grains de lumière ne voient pas le temps passer. Pour un photon du big bang, aujourd’hui est égal à il y a 13,8 milliards d’années.

Le présent existe-t’il?
La simultanéité entre deux êtres ou deux objets n’est qu’apparente. Chacun de nous a une horloge qui lui est propre qui ne peut pas donner un temps rigoureusement simultané.
Chacun voit l'autre dans son passé.

THÈME 2 : L'HOMME ET L'ANIMAL, avec Georges Chapouthier, biologiste et philosophe, directeur de recherche émérite au CNRS.

La culture est un ensemble de traits de comportement qui peuvent se transmettre entre des individus, par imitation ou enseignement, sans passer par la transmission génétique. On a longtemps cru que la culture était une spécificité de l’espèce humaine.

On découvre aujourd’hui, grâce à l’éthologie ou science du comportement, de nombreux traits culturels chez les animaux, particulièrement les vertébrés et les pieuvres : utilisations d’outils, utilisations de communications complexes, voire de langages, règles morales qui permettent une certaine discipline à l’intérieur d’un groupe et même préférences esthétiques.

THÈME 3 :LES ORIGINES ET L’ÉVOLUTION DU VIVANT, avec Marie-Christine Maurel, biologiste, Professeur à Sorbonne Université et au Museum national d'histoire naturelle.

Les progrès de la biochimie au XXe siècle ont permis de mettre en évidence les complexités de toute cellule vivante, leur diversité, leur « ingéniosité » et le « savoir-faire » de leurs composants. La question se pose alors en ces termes : quels furent les premiers actes à l’œuvre aux origines de la vie sur Terre ?

C’est le fameux paradoxe de l’œuf et de la poule. Qu’est-ce qui est apparu en premier : l’œuf ou la poule ? Au fur et à mesure que la cellule vivante révèle le dédale et les réseaux de ses composants, le mystère des origines de la vie s’épaissit et devient de plus en plus difficile à élucider.

Si les origines de la vie ne peuvent pas s’expliquer en termes d’origine d’un seul principe (ou système) responsable de tous les processus vitaux, ni même en termes d’origine d’une seule substance, gène ou protéine, on espère cependant toujours reconstituer l’histoire naturelle du vivant .

Entreprise sans aucun doute atteignable. Mais jusqu’à quel seuil les traces seront-elles accessibles ? Y a-t-il une limite à notre perception du Monde ?

THÈME 4 : LA PHYSIQUE: MATIÈRE ET ÉNERGIE, avec Kamil Fadel, chef du département de physique au Palais de la découverte.

La physique est la seule des disciplines scientifiques ayant pour objectif d'expliquer le monde, trouver les lois qui le gouvernent, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Il s'agit essentiellement d'étudier d'une part la matière, son comportement et ses interactions, d'autre part les mouvements. Actuellement, les physiciens expliquent le monde à l'aide de quatre interactions : la gravitation, l'électromagnétisme, ainsi que deux autres agissant dans le monde de l'infiniment petit, les interactions nucléaires (faible et forte). Décrire ces quatre interactions à l'aide d'une seule constitue la quête ultime de la physique.

THÈME 5 : INTERVENIR SUR LE CERVEAU EN 2020, COMPRENDRE POUR SOIGNER, avec Carine Karachi, neurochirurgien à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, Sorbonne Université, Institut du Cerveau (ICM) / David Grabli, neurologue à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, Sorbonne Université, Institut du Cerveau (ICM) et Hayat Belaid, neurochirurgien, spécialisée dans le traitement de la douleur chronique.

Aujourd’hui, nous commençons à comprendre les mécanismes physiologiques conduisant de la production d’idées à la réalisation de comportements moteur, cognitif ou émotionnel. L’étude des pathologies prises comme modèles de description (maladie de Parkinson, troubles obsessionnels compulsifs par exemple) a permis d’identifier les réseaux de neurones qui dysfonctionnent. Cette compréhension a permis de nouveaux traitements employant l’électricité, la stimulation cérébrale profonde, pour modifier ces réseaux. Ce traitement neurochirurgical, réversible et adaptable, modifie surtout le fonctionnement de structures profondes, les ganglions de la base, qui jouent un rôle essentiel dans l’apprentissage et la production de l’ensemble du comportement humain. Il est donc possible de supprimer des mouvements ou des comportements anormaux en stimulant tel ou tel noyau. Ce traitement a permis une avancée considérable dans le domaine de la neurologie et de la psychiatrie tout en permettant une fenêtre d’étude extraordinaire du cerveau humain.

THÈME 6 : LA VILLE IDÉALE, avec Denis Laming, architecte et concepteur du Futuroscope de Poitiers.

L’Homme a inventé la ville pour vivre ensemble et y être heureux. Il y a un peu plus de 10.000 ans a commencé la lente sédentarisation, c’est à dire que les tribus nomades de chasseurs-cueilleurs ont commencé à se fixer dans des sites remarquables qui pouvaient à la fois assurer son alimentation et sa défense.
Le premier bâtiment était le plus souvent un lieu de culte, avec les cheminements qui y accédaient. Ainsi, la ville était d’abord un lieu de concentration cultuelle et culturelle, un lieu de rassemblement et de partage, une force d’attraction puissante. Les fonctionnalités et les différenciations sont venues après.
Cette ville des origines se définissait aussi bien par ses caractéristiques intérieures que par son environnement (routes, champs, cours d’eau, carrières, forêts etc…). Sa personnalité dépendait totalement de sa situation géographique, du climat et de la couleur des matériaux disponibles. Socrate se posait déjà la question : jusqu’où une ville peut-elle se développer sans perdre son âme?
La ville est un organisme d’une complexité inouïe, qui doit concilier harmonieusement fonctionnalités et émotions. C’est toute la question de la ville idéale...

Comme pour les Consultations poétiques,

les inscriptions se font sur ce formulaire en choisissant l'un des 6 thèmes proposés.

La Consultation Scientifique se fait par téléphone et dure 20 à 25 minutes. Après un temps d'écoute et de discussion avec la personne inscrite, les scientifiques proposent une réflexion autour du thème abordé; puis un dialogue se tisse entre questions et réponses.

Gallery