Espace Partagé

Espace Partagé

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible
Une saison réinventée

Nous avons choisi de faire de la solidarité le maître-mot de cette nouvelle saison, qu’il nous a fallu rebâtir entièrement, avec clarté et humilité, face à ce que nous vivons aujourd’hui. Guidés par notre désir de reconstruction vers un monde différent, attentif à ce que l’art ne se taise pour personne, nous veillons à ce que la culture de l’autre, de l’étranger, de l’étrangeté soit toujours bienvenue. Une connexion certaine, aussi, au rythme de la nature, des saisons, de tout ce qui est plus grand que nous. L’ignorance étant une autre forme de confinement, c’est par la connaissance, la transversalité, la « mondialité » des oeuvres chère à Édouard Glissant que nous souhaitons rendre le pouvoir à l’imagination.

des alliances et des actes

Avec un ensemble d’alliés venus de la santé, de la science, de l’éducation et des arts nous avons imaginé un espace de dialogue et fondé ainsi Tenir Parole. Une manière d’incarner une convergence des visions, de stimuler la pulsion de vie et de donner espoir. Ancré sur l’alliance entre la santé et la culture, ce projet a donné lieu à l’émergence de nouvelles formes de solidarité nées de notre capacité à penser et à agir ensemble. Plutôt que de nous laisser imposer un présent incertain, nous avons souhaité inventer des lendemains désirables. Ainsi, au terme de cette tempête, si nous avons Tenu parole, aurons-nous appris, réfléchi, échangé et créé.

un engagement collectif

Pendant la période de confinement, nous nous sommes engagés dans les Consultations poétiques et scientifiques en réunissant un groupe de 97 personnes venues d’horizons différents que nous avons intitulé « la Troupe de l’imaginaire ». Celle-ci est constituée d’artistes, de scientifiques et de médecins de 19 pays venus élargir les rangs de la Troupe du Théâtre de la Ville. Grâce à cette nouvelle assemblée nous avons dialogué avec plus de 7000 personnes de toutes générations à travers le monde. Une expérience humaine incomparable qui se déploiera tout au long de cette nouvelle saison et dont nous avons souhaité témoigner à travers la création collective d’un spectacle baptisé Tenir Paroles qui sera réinventé à la rentrée. Le Théâtre de la Ville est resté ouvert tout l’été, pour des spectacles gratuits, des ateliers, des répétitions ouvertes et des Consultations dans l’espace public. Ainsi l’engagement de toutes et de tous nous permet de mettre en oeuvre une certaine reconstruction attentive, où la pensée solidaire est au coeur des échanges entre les êtres et les générations.

la jeunesse du nouveau siècle

Cette période est l’occasion d’affirmer un espoir porté par les nouvelles et les anciennes générations. Un lien qui nous aidera à transformer et transcender cette épreuve particulière et à ouvrir grand, en pleine conscience, les portes du XXIe siècle. Attentifs aux plus âgés, nous devons aussi penser aux plus jeunes, à ceux qui démarrent dans ce siècle nouveau et dont l’épidémie aura bouleversé le rapport au temps et à l’espace. Avec eux, nous avons créé la Charte 18-XX1, une invitation au dialogue entre les générations, un pont entre les arts, les langues et l’éducation, entre des lieux, des villes, en Europe et dans le monde. Dans ce mouvement, nous avons mis en place dès cet été une Académie santé-culture qui réunira tout au long de la saison jeunes acteurs et étudiants en médecine pour élaborer ensemble un programme artistique et scientifique pour le temps présent.

citoyen du monde

L’enjeu démocratique est donc la priorité de cette saison, guidée par l’exigence transversale d’égalité et de diversité que nous défendons au Théâtre de la Ville. Elle sera faite de plus de 100 propositions de danse, de théâtre, de musique et de créations pour l’enfance et la jeunesse venues de 31 pays. Notre combat a été de maintenir l’ensemble des projets sur lesquels nous étions engagés et d’accompagner tous ceux qui n’ont pu pas être présentés. Attentifs aux enjeux de parité, nous avons veillé à ce que les femmes et les hommes y soient présents avec équité. Nous nous réjouissons par ailleurs de pouvoir donner la parole à nombre de créateurs africains dans le cadre de la Saison Africa2020, et en particulier de soutenir des artistes femmes. Germaine Acogny, illustre figure de la danse en Afrique sera notre artiste ambassadrice cette saison. Tandis que le mois de juin sera entièrement dédié à la diversité des formes artistiques africaines, traditionnelles et contemporaines.

Pour nous, il s’agit d’enjeux de premier ordre aujourd’hui que de s’engager à accueillir les oeuvres et les paroles d’artistes du monde, dans un geste de résistance à la fermeture des frontières physiques et mentales. Cette saison particulière étant un espace de liberté à conquérir, il nous faut construire le temps d’après, celui que nous appelons de nos voeux, le temps d’une nouvelle pensée sur une planète durable et solidaire.

Emmanuel Demarcy-Mota, juillet 2020