Théâtre sans frontières

Théâtre sans frontières

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible

Serge Rezvani

France culture

13 oct. 2018

14:30 / 16:00 / 17:30 / 20:00

Partager
Description

En présence de Serge Rezvani, de ses invités et de la troupe du Théâtre de La Ville, France Culture et le Théâtre de la Ville s’associent pour fêter le « centenaire moins dix » de Serge Rezvani en lui offrant l’espace d’un plateau et d’un théâtre pour voyager dans ses romans, ses chansons, son théâtre, et ses paroles. Littérature avec des lectures d’extraits de quatre romans choisis parmi la vingtaine qu’il a publiés, théâtre avec la lecture de Capitaine Schelle capitaine Eçço, une pièce cinquantenaire écrite en 1969, et qui fut un des grands succès de l’après 68, chansons et rencontre grâce à Helena Noguerra qui entretient un dialogue artistique avec Rezvani depuis de longues années. Une journée de vie et de création, autour d’un artiste qui a fait de sa vie une œuvre d’art.*

Serge Rezvani se dit un artiste « indisciplinaire ». Profondément libre, il n’est jamais là où on l’attend. Peintre, écrivain, auteur de chansons restées célèbres dans la mémoire collective, il n’a rien fait pour « faire carrière ». Il n’a aucune spécialité et n’est professionnel de rien. Il est profondément artiste et très tôt, il a su cela : « Il faut savoir ce qu’on ne veut pas, la vie offre alors tout le reste qui est TOUT ». Serge Rezvani se définit plus par ses refus que par ses adhésions. Ainsi il a vécu sa vie comme une œuvre d’art, et s’est toujours entouré de beauté : celle de sa femme Lula avec qui il vécut cinquante ans, celle du paysage sublime des Maures, celle de Venise ou il passa vingt années, celle de Marie-José Nat, l’ultime amour, celle des côtes de Bonifacio où il vit en partie aujourd’hui. Il est né en Iran en 1928 d’un père magicien et persan et d’une mère russe perdue trop tôt. Serge Rezvani a grandi seul, s’est formé seul dans le Paris des années 40 et 50. Jeune homme ayant déjà trop vécu, il rencontre enfin Danielle (Lula) et fuit avec elle dans un vallon des Maures. Ils seront considérés par les jeunes générations comme les icônes d’une vie de l’après 68, libre et aimante. Malentendu absolu. A la Béate, lieu de la vie, de l’amour et de la création, Rezvani ferme son atelier et se consacre essentiellement à l’écriture. Et il publie une œuvre importante, faite de romans et de pièces de théâtre. Ce sont par exemple Les Années-lumière, Les Années Lula, Feu, Le Testament amoureux, La Traversée des monts noirs… et pour le théâtre Capitaine Schelle capitaine Eçço, une pièce qui connut un grand succès ou Le Camp du drap d’or, monté par Jean-Pierre Vincent à Avignon (Théâtre ouvert), La Mante polaire montée par Jorge Lavelli avec Maria Casarès. Il écrit aussi des chansons, sorte de journal de sa vie. Nous avons tous en mémoire Le Tourbillon de la vie chanté par Jeanne Moreau dans Jules et Jim. A travers cette journée imaginée par France Culture et le Théâtre de la Ville, nous déroulerons le fil d’une vie belle, intense, entièrement et passionnément habitée par le désir de liberté.

Serge Rezvani

photo Joel Gayet

Programmation
Complet

13 oct. 2018 - 14:30

Les Années Lula – Le Vol du feu

Serge Rezvani


Complet

13 oct. 2018 - 16:00

Le Testament amoureux – Histoire masquée

Serge Rezvani

Complet

13 oct. 2018 - 17:30

Récréation en paroles et en chansons

Serge Rezvani / Helena Noguerra

Complet

13 oct. 2018 - 20:00

Capitaine Schelle, capitaine Eçço

Serge Rezvani