Espace Partagé

Espace Partagé

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible
Partager

Qu’est-ce qui vous a amenée à la danse et qu’y aimez-vous en particulier ?

J’ai toujours dansé. A la maison, à Rennes, la musique était tout le temps présente. Au début, mon frère Mike me transmettait ce qu’il avait appris. Ensuite, la MJC voisine était notre salle d’entraînement. Le popping, que j’adore pratiquer, à l’instar de mon frère, est une danse unique qui permet de ralentir le temps ou se transformer en personnage de fiction.


Pourquoi avoir créé une pièce avec votre frère ? Qu’est-ce qui vous lie, qu’est-ce qui vous différencie ?

Nous avions les mêmes amis et j’étais beaucoup dans son environnement social, mais en danse, Mike m’a toujours encouragée à développer une gestuelle personnelle. Mon style est donc différent du sien. Surnommé Iron Mike, il est devenu une référence dans le monde international des battles alors que j’ai fait un parcours d’interprète dans les créations d’Anne Nguyen, Ousmane Sy et la Cie Engrenage[s] de Marie Houdin. Dans AlShe/Me, nous explorons ce que nous pouvons nous transmettre pour nous métamorphoser en l’autre et raconter notre histoire partagée, sans être narratifs.


Vous faites partie du collectif FAIR-E qui dirige depuis 2019 le Centre chorégraphique national (CCN) de Rennes et de Bretagne. Comment se construit cette expérience ?

C’est la première fois qu’un collectif de chorégraphes dirige un CCN. Une grande surprise ! Nous essayons d’infuser nos valeurs à cet outil et de le lier à ce territoire qui nous passionne. Je ne pense pas que nous aurions postulé ailleurs. Nous définissions ensemble les événements et collaborations du CCN, mais n’avons pas vocation à créer des pièces communes, car nous univers sont assez différents.