Espace Partagé

Espace Partagé

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible
Partager

L’AMOUR SOUS TOUTES SES COUTURES


An Untitled Love est votre toute nouvelle création. Quelles sont les intentions artistiques ?

Cette pièce questionne notre époque, qui nous sommes et comment nous pouvons parfois sur-monter des difficultés. Elle est, de manières diverses, une célébration de l’unité, de la beauté, des liens familiaux et de l’amour, par des tableaux qui parlent de soutien et d’espérance. Mais il y a aussi de l’humour ! J’espère ici rendre hommage à mes parents et à tous ceux qui les ont aidés à m’élever – tantes, oncles, amis – et plus largement à toute leur génération. D’où une part de nostalgie qui façonne elle aussi le style chorégraphique et les mots que nous utilisons.


Il s’agit donc d’une composition très étudiée, faite de mouvements, de musiques, d’éléments visuels et même de paroles ?

Certains moments de parole appartiennent à des personnes qui dialoguent au sein de leur com-munauté. Ou bien c’est quelqu’un qui se prépare à un rendez-vous amoureux et dévoile sa peur de se retrouver le coeur brisé. Je suis vraiment curieux de découvrir comment ces prises de parole seront reçues à Paris ! Les éléments visuels sont de Joe Buckingham, mieux connu comme Joe Buck, un artiste visuel, peintre et designer graphique qui est célèbre pour signer les pochettes des disques de De La Soul.


Pour la musique vous avez choisi le compositeur neo-soul D’Angelo (1), meneur de D’Angelo and the Vanguard, mondialement connu pour ses albums légendaires Brown Sugar, Voodoo et Black Messiah. Quel est votre lien avec son univers ?

D’Angelo est pour moi l’un des artistes musicaux les plus singuliers de notre époque. Il invite à une célébration multigénérationnelle de la vie et exprime notre joie de vivre en communauté. Je veux ici lui adresser une lettre d’amour personnelle et dire ma gratitude pour tant de beauté qu’il a su créer au fil du temps. J’ai réécouté ces musiques sans cesse pour créer une vraie dra¬maturgie musicale.


Comment travaillez-vous avec vos danseurs quand vous abordez une nouvelle création ?

Généralement, et cette fois encore plus, je me filme en train de danser. Ensuite je choisis cer¬taines séquences ou phrases chorégraphiques pour les envoyer à mes danseurs pour qu’ils se les approprient. Après, nous essayons de les enrichir de nouvelles strates et textures. Aussi la plus grande partie d’An Untitled Love vient de mouvements que j’ai créés moi-même en studio, à un moment où nous étions en tournée dans le nord de l’Europe.


Depuis combien de temps travaillez-vous avec les interprètes d’An Untitled Love ?

Il y a toutes les anciennetés. Tel danseur est dans la compagnie depuis plus de 11 ans, tel autre depuis 11 semaines ! Ils viennent de beaucoup de cultures chorégraphiques et de styles différents. Certains bougent de façon soyeuse, d’autres sont plus percussifs. Certains sont très à l’aise en générant du matériau chorégraphique, d’autres excellent dans la restitution de mes mouvements. C’est le mélange de toutes ces compétences qui fait la qualité du groupe.


Propos recueillis par Thomas Hahn


(1) À prononcer [di anjelo]