Théâtre sans frontières

Théâtre sans frontières

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible
Partager

Alors que Les Parisiens d’Olivier Py ont quitté l’Espace Cardin, nous vous proposons de plonger à nouveau « Au cœur du chaos», un court-métrage tourné avec des caméras à 360 °, adaptation d’un chapitre du roman éponyme écrit par le metteur en scène.

N’avez-vous jamais rêvé, en tant que spectateur de théâtre, de vous inviter sur les planches et de partager la réalité des comédiens, ou de vous faufiler dans les loges pour vous immiscer dans un envers du décor aussi mystérieux que stimulant ? Sans doute. Et lorsqu’Olivier Py évoque, au sujet de sa pièce Les Parisiens, « une fresque qui raconte notre temps (…) une farce politique qui croise plusieurs mondes », en évoquant donc à demi-mots ces fameux principes tellement contemporains de transversalité, d’interaction en temps réel, sans doute rend-il encore plus pertinent la proposition filmique « immersive » à 360° dans laquelle nous plonge Au Cœur du Chaos.   Réalisé par Richard Copans à partir d’un chapitre du roman Les Parisiens de Olivier Py, Au Cœur du Chaos n’est pas seulement une approche intrusive au plus près des acteurs ou du plateau, c’est également une expérience technologique témoignant de la véritable révolution esthétique portée par le numérique et les nouvelles possibilités de captation de spectacles à 360°. En permettant à la caméra de monter sur scène pour mieux accompagner l'action – en l’occurrence deux caméras avec un objectif rond filmant à 360° – elle offre au spectateur une multiplicité inédite de points d’observation intégrant tous les angles de vue et toutes les directions en instantané. Le spectateur peut dès lors se diriger à sa guise dans l’image, depuis sa souris d’ordinateur ou par le biais d’un casque de réalité virtuelle.  



Les artistes de la scene s’emparent de la technologie 360°   Depuis quelques années, le spectacle vivant est lui aussi investi par ce type de captations à 360°, jusque-là surtout utilisées en vue de dispositifs immersifs de réalité virtuelle ou augmentée, dans les domaines artistiques ou du jeu vidéo par exemple. C’est du côté de la performance musicale et de la scène rock que les premières expériences live sont apparues dès 2014, des artistes comme Paul McCartney, Jack White ou Kasabian offrant à leurs fans la possibilité de visionner certaines de leurs chansons ou concerts enregistrés par ce biais en mode immersif, parfois même sur des applications pour smartphone dédiées.   Depuis, cette technologie de captation - dont l’enseignement a d’ailleurs gagné les cursus des plus grandes écoles, comme Les Gobelins – ne cesse de faire de nouveaux adeptes parmi les créateurs scéniques. En 2015, la chorégraphe Blanca Li, invente avec 360° la première pièce de danse pour spectateur unique avec casque VR. Plus récemment, la chanteuse islandaise Björk a développé par ce biais tout un spectacle déambulatoire et immersif itinérant, intitulé Björk Digital.   Des pistes que le théâtre se met à explorer désormais, parfois même en proposant de nouvelles propositions interactives au cours de la représentation elle-même. Tout un flux de nouvelles possibilités qui n’ont évidemment pas échappées à Olivier Py et au Festival d’Avignon, dont on a bien noté l’attrait pour ces nouvelles modalités narratives et interactives l’accompagnant pour mettre encore davantage le public… au cœur du spectacle.   Laurent Catala

Au coeur du chaos Texte et mise en scène : Olivier Py D’après Les Parisiens, de Olivier Py, spectacle produit par le Festival d’Avignon, créé le 8 juillet 2017 à la FabricA du Festival d’Avignon Scénographie et costumes : Pierre-André Weitz Lumière : Bertrand Killy Avec : Mireille Herbstmeyer, Céline Chéenne, Guilhem Fabre, Emilien Diard-Detoeuf Réalisation : Richard Copans

Une coproduction Bachibouzouk, France Télévisions, Black Euphoria, Festival d’Avignon, Festival d’Aix-en-Provence, Compagnie DCA, Atelier Fabienne Verdier avec le soutien du CNC et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur