Théâtre sans frontières

Théâtre sans frontières

Catégories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Retour
${ calendarTrans }
Aucun événement disponible
Partager

Si le bogue de lʼan 2000 menace de ramener le monde moderne au Moyen Âge, pourra-t-il transformer Michel Alonzo en chevalier errant ? La Cordonnerie s’est emparée de la question ! Dans la peau de Don Quichotte, à l’affiche du Théâtre de la Ville-Les Abbesses, du 1 au 9 juin

Ah, Don Quichotte ! Peu de personnages ont pénétré à ce point l'imaginaire collectif qu'ils en sont devenus des noms communs ! Celui de La Cordonnerie raconte les errances du premier chevalier du troisième millénaire. A trop craindre le bogue de lʼan 2000, Michel Alonzo, la cinquantaine, bibliothécaire municipal sans histoire, va finir par « boguer » lui-même. En un instant, le voilà errant, une armure sur le dos, dans une Espagne désertique et intemporelle, prêt à toutes les aventures au côté de Sancho, son fidèle écuyer (en réalité Jérôme, un agent d’entretien Cotorep), cherchant sans cesse sa Dulcinée (une lectrice assidue de la bibliothèque). Dans cette adaptation de l’œuvre de Cervantès, qui demeure aujourd’hui dʼune étonnante modernité, on navigue sans cesse entre les esthétiques, d’une bibliothèque municipale aux plaines agricoles de Picardie, et bien évidemment, sous le soleil de plomb des déserts espagnols, pour une histoire jouant de sa propre mise en abyme, et sans cesse en construction.

Multiplier les domaines des possibles

Depuis bientôt vingt ans, La Cordonnerie développe un travail pluridisciplinaire qui entremêle dans sa narration le théâtre et le cinéma, accompagnés d’une création musicale et sonore. Par ce dialogue des Arts, ils cherchent à introduire sur scène des nouvelles formes d’imaginaire, à multiplier les domaines des possibles. En racontant la même histoire, le théâtre et le cinéma se complètent, sʼopposent, se parlent, sʼaccordent et se désaccordent en osmose avec la musique et les bruitages en direct. Et la mise en scène de ce dialogue, de cet échange se fait toujours au service du récit, dʼun personnage, dʼun point de vue… Pour cette nouvelle création, La Cordonnerie souhaite insister sur ce dialogue entre lʼimage et la théâtralité du plateau. Faire circuler le regard du spectateur, lʼinviter à passer du vivant (le plateau) à lʼécran et vice-versa. Comme un chevalier errant qui navigue entre réalité et imaginaire… Cʼest dans cet état dʼesprit qu’ils ont abordé le travail sur Don Quichotte, en restant proche du ton humoristique et du second degré de Cervantès, tout en mettant en avant cette vision profonde et si particulière de lʼêtre humain.

Mais quand la réalité rattrapera Don Quichotte, Michel finira-t-il à lʼasile ? Réponse du 1 au 9 juin, au Théâtre de la Ville-Les Abbesses avec Dans la peau de Don Quichotte, spectacle à voir en famille, à partir de 12 ans.