Théâtre sans frontières

Théâtre sans frontières

Categories
${ getMainCategory(selectedNews) }
Back
${ calendarTrans }
No events

Parcours artistique

Acrobate, acteur, jongleur, danseur, Yoann Bourgeois est avant tout un joueur. Il dirige le CCN2-Centre chorégraphique national de Grenoble, au côté de Rachid Ouramdane depuis l’année 2016. Il est accompagné depuis 2012 par la fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets.

Yoann Bourgeois a grandi dans un petit village du Jura. À l’école du Cirque Plume, il découvre les jeux de vertiges. Diplômé du Centre national des Arts du Cirque, qu’il traverse en alternance avec le Centre national de Danse contemporaine, il collabore avec Alexandre Del Perrugia, et Kitsou

Dubois pour des recherches en apesanteur. Il devient ensuite artiste permanent du Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, compagnie Maguy Marin. Il entame en 2010 son propre processus de création. Accompagné par Marie Fonte et d’autres complices, il initie l’Atelier du Joueur, centre de ressources nomade pour le spectacle. Cet atelier pose d’emblée les bases de ce qui deviendra la Compagnie Yoann Bourgeois. C’est ainsi que naît Cavale, un duo qui suscite, par le vertige, une dimension éternelle de l’éphémère.

Un premier cycle de création s’amorce alors autour de grandes œuvres musicales pour travailler la « figure » (élément classique de l’écriture circassienne), en permettant à cette nouvelle écriture du cirque de s’émanciper de la tyrannie toute puissante du « spectaculaire ». Ce cycle fait naître

en 2010: Les fugues (des numéros présentant le rapport d’un homme et d’un objet), puis L’Art de la Fugue, et Wu-Wei. Cette même année, la compagnie augure le C.I.R.C (Centre international de Recherches Circassiennes) qui vise à établir une généalogie du geste acrobatique.

En 2014, un second cycle de créations vise à radicaliser son geste artistique. Il approfondit la dramaturgie dans son sens étymologique: un tissage des actions. S’affirme alors un intérêt tout particulier pour la relation corps/force comme source inépuisable de drame. Cette recherche fait naître Celui qui tombe et MINUIT.

Depuis, Yoann poursuit une recherche solitaire autour de dispositifs qui amplifient des phénomènes physiques. Cette constellation est une recherche de vie, un processus de création permanent, qu’il nomme: tentatives d’approches d’un point de suspension. L’ensemble de cette production nourrit les différents champs qui le sollicitent: opéra, cinéma, clip, concert, théâtre, cirque, etc.

Ces nombreux projets, aux formes variées, expriment l’incessant désir d’embrasser et d’expérimenter le vivant sous ses multiples faces. Sa vie est vouée à l’Art Vivant.